Le musée sentimental

de Patrice Bastard

« Chaque fois qu’un enfant dit : je ne crois pas aux Fées ! Il y en a une, quelque part, qui tombe morte ! »

Affichemuseesentimental

Première partie. Nous somme en 1914. Au début nous assistons à une photo de famille. « Attention, on ne bouge plus ! » Explosion de sels de potassium.
Charles Haute-cœur est un collectionneur de collections. Il offre à sa bonne, Blanche, dont il est éperdument amoureux, un coffret afin qu’elle constitue elle-même sa propre collection d’émotions.
Un déjeuner est servi en l'honneur de Paul Le Gluant, qui est invité en tant que futur gendre de Monsieur et Madame Haute-cœur. Toute une suite d'événements drôles, surréalistes et décalés va avoir lieu... à la fin de cette partie, Charles Haute-cœur décède.
Deuxième partie. Saut dans le temps,... Lucie attend un bébé,... Blanche a vieilli et aime de plus en plus Antoine, le jardinier… autre vague d'événements drôles, surréalistes et décalés... une séance de spiritisme organisée sur l’initiative d’un inuit… le fantôme de Charles apparaît,… puis nous découvrons des images et des ustensiles érotiques provenant de l'étrange musée...
Troisième partie. Nouveau saut dans le temps,... C'est une scène pastorale, un pique nique en pleine nature. Nous poursuivons la découverte des collections particulières, et toujours une série d'événements drôles, surréalistes et décalés... Blanche continue de vieillir. Avant de partir définitivement avec le jardinier, elle offre au fantôme de Charles sa collection d’émotions.

Article de presse

Artilcemussesentimental02

Artilcemussesentimental03

Artilcemussesentimental01

Photos du spectacle

Museesentimenta1001

Museesentimenta1003

Museesentimenta1006

Museesentimenta1005

 

Museesentimenta1002

Museesentimenta1007

Museesentimenta1004

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site